Février 2017 je reçois le précieux sésame. Avril 2017 il reçoit le précieux sésame. A nous la Lettre d’Introduction, le graal du PVT Canada.

Nous vient alors en tête un tas de questions : où aller exactement au Canada ? Travailler ou voyager ? Et le bénévolat ? Côté « français » ou côté « anglais » ? On fait que voyager ? Connaître les RH au Canada ? Toronto ? Montréal ? Vancouver ou Calgary ? Je vous les épargne toutes.

Des tonnes et des tonnes de questions, des tonnes et des tonnes de changements, des tonnes et tonnes d’heures passées sur Internet à trouver la bonne info’, à discuter avec nos compatriotes déjà partis ou revenus, à s’inscrire sur les différents groupes Facebook ou évènements qui pourraient nous permettre de nous poser et de savoir exactement ce que nous ferions de ces deux -super folles- années qui nous attendent.

Après plusieurs mois de recherche et de remise en question, on se décide, enfin ! Pas si simple de statuer quand pour l’un cette opportunité canadienne s’avère être une aubaine pour repartir de 0 au niveau professionnel et pour l’autre, elle s’avère être une opportunité pour faire un break, prendre le temps de « vivre pour soi » et de ne rien y attendre de particulier.

Notre PVT se dessinera autour de 6 mois de découverte dans différentes provinces côté Ouest et le restant, se poser, reprendre une vie « normale » et trouver un job qui nous fera vibrer.

Pourquoi le choix de l’Ouest ?

Monsieur Angelique-Trips et moi parlons anglais mais pas suffisamment bien pour nous sentir complètement à l’aise à l’oral. Cette partie du Canada est donc le coin idéal pour pouvoir s’améliorer sur ce point. Ensuite, nous voulons « fuir » les français (ou francophones) qui débarquent et qui vont pour beaucoup au Québec ou en Ontario. On a adoré notre roadtrip dans ces provinces mais nous avons envie d’autre chose et de déconnexion totale. L’Ouest nous attire énormément pour son panel d’activités, sa richesse culturelle et les paysages à couper le souffle –je vous vois déjà venir : oui dans l’Est c’est dinguo aussi !- .

Quand partir exactement ?

Soyons clairs, le PVT nous est un peu tombé dessus par hasard, nous ne pensions pas être tirés au sort dès la première inscription et encore moins tous les deux la même année.

Monsieur Angelique-Trips en CDI, moi qui commence un nouveau CDD, le long temps d’attente pour qu’il obtienne son congé sabbatique et la vente de tous nos meubles, bref pas la combo’ parfaite pour un départ en septembre.

Un départ à l’autre bout du monde et tout plaquer ça se prépare, on décide alors de nous envoler pour décembre, pour le 30.12 exactement.

Job, roadtrip ou bénévolat ?

Nous nous sommes longtemps demandés si nous devions reprendre notre vie comme nous la laissions. Reprendre un appart’, trouver un boulot, racheter des meubles, reconstruire notre vie. Et puis, un soir –comme tous ces autres nombreux soirs où nous avons parlé pendant des heures de ce projet- nous nous sommes rendus compte qu’aujourd’hui ce n’est pas ce que nous voulons : nous ne voulons pas retomber dans une routine « métro-boulot-dodo » même à plus de 10 000 kms.

Nous ne savons pas de quoi la vie sera faite, plutôt ce que de quoi notre PVT sera fait. Nous avons alors pris le parti que si pour une raison, quelle qu’elle soit, nous devions rentrer en France bien avant les deux ans, nous commencerions par pro-fi-ter des 6 premiers mois sur le sol canadien.

On entend quoi par profiter ? Visiter et être imprégnés de ces provinces qui nous font tant rêver et qui sont éloignées de notre quotidien actuel. Nous voulons rencontrer ces grands espaces, être confrontés à autre chose et clairement vivre aux antipodes de ce que nous vivons dans notre charmante région des Hauts-de-France. Nous commencerons donc par du bénévolat.

Différentes plateformes de bénévolat existent : HelpX, Workaway et Woofing . Ces plateformes sont payantes et permettent d’entrer en relation avec des personnes du monde entier ayant besoin de bénévoles pour différentes missions. Les missions peuvent être de l’aide à la maison, de l’aide avec les animaux, de l’aide pour construire un potager, pour construire une extension de la maison et encore bien d’autres types de missions.

Nous commencerons notre périple au Yukon, pour 2 mois de bénévolat. Une chance incroyable pour nous où nous espérons pouvoir allier tout ce que nous recherchons. Stay Tuned : un article sortira pour faire le bilan 😉

Voilà ! Ces questions réglées, ça dit quoi pour les vêtements ? Et valise ou sac à dos ? Ça t’intéresse ? Clic 🙂

 

11